• Un moment que je n'étais pas passée par là, faut dire que mon temps libre se fait plus rare, entre le boulot et les amis. Du coup, je pensais signifier l'arrêt de ce blog mais je préfère dire qu'il est en pause, des fois que j'aurais besoin de me défouler dessus un jour.

    Mais force est de constater qu'aucun collègue ne me court sur le haricot donc pas d'article sur le sujet, plus de boîte à bruits. Quant aux mecs, je continue à "naviguer" mais je crois que j'ai plus besoin de raconter tout ça. A l'heure actuelle, ma vie est chouette, peinarde, sans tracas, questions existentielles... D'où sans doute une envie moindre d'écrire ma vie. Comme je disais à Future Coloc tout à l'heure, déjà un trimeste de passé en 2008, quasiment, et rien à dire. 2008, année peinarde ?

    84 commentaires
  • Quand on a super mal à la tête qu'une réunion s'improvise en plein milieu de l'open space. Je vais jamais tenir jusqu'à ce soir.

    1 commentaire
  • Bon, avant tout, je vous souhaite une bonne année à tous, j'espère que 2008 va tout dépoter. Bon, pour ma part, 2007 m'a bien gâtée mais j'espère encore mieux de 2008. Peut-être que je suis un peu trop gourmande mais si je commence l'année en me disant que ce sera forcément moins bien, c'est déprimant et le début de l'année doit être une période optimiste. C'est un peu le phare dans un long hiver. Parce que je sais pas vous mais moi, l'hiver, je commence un peu à en avoir marre, quand même.

     Bon, j'ai plein de choses à vous raconter, on va faire dans l'ordre, on va pas s'en sortir sinon. Bon, j'avais un rêve à vous raconter depuis un mois et demi mais maintenant, je trouve qu'il n'a plus aucun intérêt et j'ai plus envie de le raconter donc on arrive directement à mes vacances familiales. 5 petits jours dans mon sud chéri. Au menu : emballer mes cadeaux de Noël (je les avais tous achetés), voir la Guadeloupéenne (qui ne retournera jamais là-bas), ma meilleure amie et son chéri et le chevalier. Et puis repos. Sans compter bien sûr les festivités de Noël, à savoir le réveillon du 24 et le repas du 25. 5 jours, c'est court.

    Premier jour, après un trajet en train que je n'ai pas vu car je dormais (j'avais réussi à calmer Peluche qui pleurait), me voici à la maison. J'ai pris le même train que ma soeur donc c'est pratique, tout le monde arrive en même temps. Samedi fut assez calme : après une rapide course avec Soeurette, je me suis lamentablement endormie sur le canapé. Dimanche, par contre, l'après-midi fut consacrée à mes amis. J'avais rendez-vous à 15h30 avec la Guadeloupéenne et le chevalier qui, comme à son habitude, arriva avec une heure de retard. Hum. Puis vint Meilleure amie et son mec. On a pas mal papoté, tous, comme au bon vieux temps où nous étions étudiants, sauf que les conversations ne sont plus les mêmes, on parle salaire, plan de carrière et co. J'ai trouvé le Chevalier un peu trop volubile pour être honnête. Je le connais, quand il est un peu trop expansif, c'est qu'il ne va pas bien. Faut dire qu'il n'avance pas vraiment dans sa vie, je sais qu'à sa place, je supporterais pas... Mais le problème c'est que, quand il est comme ça, il monopolise complètement la conversation et j'aimerais profiter un peu de tous mes amis. En repartant, j'ai raccompagné Meilleure amie et son mec en voiture. A noter que son mec ne me sort plus par les yeux, gros progrès ! Elle était contente qu'on puisse enfin un peu parler même si ce fut court.

    Le reste des vacances a tourné bien sûr autour de Noël. Empaquetage, préparation du réveillon puis du repas, écklatage en règle de mon pauvre ventre. Ceci étant, c'est Noël qu'une fois par an, autant en profiter. Parce que c'est pas tous les jorus que je mange du foie gras, du saumon, de la langouste et même une lichette de caviar. Et franchement, le caviar, j'adore ça, j'en mange trois toasts une fois par an et je les savoure.

    Mardi, c'est Noël, vive les cadeaux. J'ai été bien gâtée : des fringues, des livres, des produits de beauté et même un cadre numérique. J'aime bien Noël parce que c'est un jour où tout le monde est de bonne humeur, on rigole pas mal, on est en famille, c'est bien. Ma grand mère et ma tante sont venues manger, un très bon moment.

    Le mercredi, bonne surprise, ma mère ne va pas travailler, comme c'était pourtant prévu. En fait, une fois arrivée sur place, sa chef lui a dit qu'il n'y avait rien et qu'elle pouvait rentrer chez elle (tout en restant joignable au cas où). Avec ma soeur, on a testé la plate forme genre powerplate que mes parents se sont achetés pour Noël. Et ben après 10 minutes, j'avais mal partout. Efficace le truc.

    Et c'est déjà l'heure de partir, 5 jours et c'est tout. Du coup, j'ai pas vraiment l'impression de m'être reposée mais 5 jours, c'est déjà mieux que rien. Maintenant, j'ai encore plein de choses à vous raconter comme une histoire de boulot (les filles sont des loups pour les autres filles) et une histoire de mec, aussi parce que ça faisait longtemps, hein !


    votre commentaire
  • Quand on travaille avec des filles, c'est que les filles, ça glousse. Très beaucoup. Là, j'ai mal à la tête.

     

    Aujourd'hui, y a le pot de départ d'une fille (à qui j'ai jamais parlé) donc les filles du bureau gonflent des ballons à l'helium et l'une d'entre elles, qui a la même voix que moi quand j'avais 10 ans, a trouvé super drôle d'avaler de l'hélium. Et ça a fait caqueter la basse cour.

     

    M'en fous, dans une heure et demie grand max, je suis partie. Et ce week-end, c'est le road trip chez Future coloc en Bretagne, j'ai trop hâte ! Même si c'est dans la même ville que le Bassiste mais ce serait le diable que je le croise. En attendant, promis, je vous finis vite un article sur "bilan masculin du moment" et sur un rêve que j'ai fait, aussi.


    2 commentaires
  • Je soupçonne le charmant docteur Blondie de m'avoir crue sur parole hier quans j'ai dit que tout allait bien car manifestement, j'ai un souci. Oh, pas physique, non, un problème qui se voit pas en prenant la tension ou en écoutant le coeur mais c'est un fait : j'ai un pet au casque. La preuve ? Mon rêve de ce matin.

    C'est le jour de mon mariage. Déjà, ça commence bien. IL y a d'abord une espèce de réunion de famille très solennelle, je suis pas sûre que ce soit pas un enterrement, d'ailleurs. Après, on fait un cadeau à mon papa pour la fête des pères mais pas à ma maman alors que c'est pile le jour de la fête des mères mais avec ma soeur, on lui explique qu'on lui offrira plus tard. Ensuite, je me retrouve chez mon ancienne nounou où on prend le thé dans une atmosphère solennelle, je bave sur un gâteau qui a l'air trop bon, rose et jaune (framboise et passion?) avec un macaron dessus mais ma cousine le mange. De toute façon, moi, je me marie.

    Hop, saut dans le temps, me voici à table après le mariage, mon époux est donc... Julien Doré, le mec de la nouvelle star, là. Pas du tout mon style de mec à la base, je vois pas trop ce que je fous avec lui mais on est très amoureux quand même. Mais le must, c'est que le père de Julien, mon beau père donc, c'eeeeeeeeeeeest... Nicolas Sarkozy. Ouais, le président de la France himself. Et je suis toute stressée parce que je dois danser une valse avec le président de la république, c'est pas rien, quand même. Bon, y a des moments, Sarko passe du rôle de président à celui d'assistant du président mais le président est quand même là et je devrai quand même danser avec. The stress quoi. Fin du rêve.

    Bon, là, je commence à m'inquiéter, ça fait deux fois que je rêve de Sarko et la première fois, il me faisait des bisous dans le cou, pile là où ça me fait des choses parce que même si au début, je voulais pas, après qu'il ait trouvé le point G de mon cou, je pouvais plus résister. Alors que Sarko, très consciemment, je le trouve pas du tout attirant ! C'est peut-être une allégorie de mon ambition après tout. Enfin, le point positif, c'est que tout l'amour et la tendresse qu'il y avait entre mon mari (JUlien Doré que je trouve pas attirant une fois réveillée) et moi, ça m'a mise toute de bonne humeur !

    Irrécupérable !

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique