• La dure réalité du monde de l'entreprise

    Vendredi, il s'est passé un truc qui m'a fait de la peine au boulot, même si je ne suis pas directement impliquée mais ça m'interpelle.

    Je vous ai déjà parlé de la Blonde, une fille que j'aime bien, très brillante et sympa, je bosse pas mal avec elle et c'est très agréable. Mais quand on est belle et brillante (et sympa en plus), forcément, on peut avoir quelques soucis avec les collègues de sexe féminin. Notamment avec Voix de crécelle qui la cherche et lui reproche notamment de "parler trop fort". C'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité, quelque part.

    Vendredi matin, juste avant que j'arrive, ça se dispute. En cause la Blonde et une autre fille qui est arrivée y a deux mois et que j'aime bien, même si je suis une des rares, apparemment. Mais je ne travaille pas avec elle, je ne parle que de la personne donc il m'est difficile de me prononcer à ce sujet là. Déjà le mois dernier, en réunion, la Blonde avait demandé à une autre fille de se montrer sympa avec elle car "elle arrive pas dans un contexte facile". En résumé de ce que j'ai compris : la fille qui était à ce poste avant visait celui de la Blonde qui n'était pas dans la boîte avant. Du coup, comme elle l'a pas eu, elle s'est barrée de la boîte, l'autre fille qui devait se montrer sympa visait ce poste mais finalement, le boss a embauché la fille que j'aime bien pour lui filer ce poste. A partir de là, on comprend pourquoi la Blonde et celle que j'aime bien ne sont pas hyper appréciées alors que techniquement, elles n'y sont pour rien.

    Donc, vendredi matin, je ne sais pas exactement pourquoi, la Blonde et celle que j'aime bien se sont accrochées et celle que j'aime bien s'est pris un "tu devrais te méfier, tu n'es pas appréciée, ici!". Autant j'aime beaucoup la Blonde, autant je trouve qu'elle a déconné de dire ça en public même si peu de personnes étaient déjà arrivées. Je comprends qu'elles sont toutes deux sous tension, tout ça mais quand même, ça ne se fait pas. Vendredi soir, certaines vont boire un verre au bar d'à côté, je passe mon tour, fatiguée. Vers 20h30, l'hyperactive m'appelle "tu sais, la fille que tu aimes bien, elle a été renvoyée, on la verra plus!". Elle était encore en période d'essai donc voilà.

    Hier soir, il y avait l'anniversaire d'une collègue, nous étions 4 du boulot à venir, nous avons largement commenté l'info. L"idée générale est vraiment qu'elle n'a pas eu sa chance mais c'est compliqué... QUoi qu'il en soit, je me rends compte que si je suis comme un poisson dans l'eau dans mon taf, c'est juste que je suis du bon côté de la barrière. Ca tient à rien.

  • Commentaires

    1
    Samedi 10 Décembre 2016 à 01:45

    sleep  Bonjour,

    Toujours d'actu, quand t'es mec, l'option tu veux te battre est la phrase  qu'on entend assez souvent surtout dans le secteur de l'électricité, du batiment etc...vécut à la volée sans conséquences pour moi ( Un peu de théätre pendant la pause déjeunez... }. Il y'a un 2 mois environ, un jeune me demande la rue Charles de Gaulle, moi je lui explique le chemin et ce crétin me traite de mongol alors qu'éffectivement  je suis avec un fauteuil l roulant, c'est tout ? C'est fini, si je revoit, je lui rappellerait ce passage tout en l'invitant avant c'qui va lui arrivé dans les secondes à venir,is je peux encore le broyer. Sinon, quand je bossais, je calculais les personnes attentionnées et sans un regard haineux.

     

     

    yeskiss

     

     

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :