• Un moment que je n'étais pas passée par là, faut dire que mon temps libre se fait plus rare, entre le boulot et les amis. Du coup, je pensais signifier l'arrêt de ce blog mais je préfère dire qu'il est en pause, des fois que j'aurais besoin de me défouler dessus un jour.

    Mais force est de constater qu'aucun collègue ne me court sur le haricot donc pas d'article sur le sujet, plus de boîte à bruits. Quant aux mecs, je continue à "naviguer" mais je crois que j'ai plus besoin de raconter tout ça. A l'heure actuelle, ma vie est chouette, peinarde, sans tracas, questions existentielles... D'où sans doute une envie moindre d'écrire ma vie. Comme je disais à Future Coloc tout à l'heure, déjà un trimeste de passé en 2008, quasiment, et rien à dire. 2008, année peinarde ?

    84 commentaires
  • Quand on a super mal à la tête qu'une réunion s'improvise en plein milieu de l'open space. Je vais jamais tenir jusqu'à ce soir.

    1 commentaire
  • Vendredi, il s'est passé un truc qui m'a fait de la peine au boulot, même si je ne suis pas directement impliquée mais ça m'interpelle.

    Je vous ai déjà parlé de la Blonde, une fille que j'aime bien, très brillante et sympa, je bosse pas mal avec elle et c'est très agréable. Mais quand on est belle et brillante (et sympa en plus), forcément, on peut avoir quelques soucis avec les collègues de sexe féminin. Notamment avec Voix de crécelle qui la cherche et lui reproche notamment de "parler trop fort". C'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité, quelque part.

    Vendredi matin, juste avant que j'arrive, ça se dispute. En cause la Blonde et une autre fille qui est arrivée y a deux mois et que j'aime bien, même si je suis une des rares, apparemment. Mais je ne travaille pas avec elle, je ne parle que de la personne donc il m'est difficile de me prononcer à ce sujet là. Déjà le mois dernier, en réunion, la Blonde avait demandé à une autre fille de se montrer sympa avec elle car "elle arrive pas dans un contexte facile". En résumé de ce que j'ai compris : la fille qui était à ce poste avant visait celui de la Blonde qui n'était pas dans la boîte avant. Du coup, comme elle l'a pas eu, elle s'est barrée de la boîte, l'autre fille qui devait se montrer sympa visait ce poste mais finalement, le boss a embauché la fille que j'aime bien pour lui filer ce poste. A partir de là, on comprend pourquoi la Blonde et celle que j'aime bien ne sont pas hyper appréciées alors que techniquement, elles n'y sont pour rien.

    Donc, vendredi matin, je ne sais pas exactement pourquoi, la Blonde et celle que j'aime bien se sont accrochées et celle que j'aime bien s'est pris un "tu devrais te méfier, tu n'es pas appréciée, ici!". Autant j'aime beaucoup la Blonde, autant je trouve qu'elle a déconné de dire ça en public même si peu de personnes étaient déjà arrivées. Je comprends qu'elles sont toutes deux sous tension, tout ça mais quand même, ça ne se fait pas. Vendredi soir, certaines vont boire un verre au bar d'à côté, je passe mon tour, fatiguée. Vers 20h30, l'hyperactive m'appelle "tu sais, la fille que tu aimes bien, elle a été renvoyée, on la verra plus!". Elle était encore en période d'essai donc voilà.

    Hier soir, il y avait l'anniversaire d'une collègue, nous étions 4 du boulot à venir, nous avons largement commenté l'info. L"idée générale est vraiment qu'elle n'a pas eu sa chance mais c'est compliqué... QUoi qu'il en soit, je me rends compte que si je suis comme un poisson dans l'eau dans mon taf, c'est juste que je suis du bon côté de la barrière. Ca tient à rien.

    1 commentaire
  • Bon, avant tout, je vous souhaite une bonne année à tous, j'espère que 2008 va tout dépoter. Bon, pour ma part, 2007 m'a bien gâtée mais j'espère encore mieux de 2008. Peut-être que je suis un peu trop gourmande mais si je commence l'année en me disant que ce sera forcément moins bien, c'est déprimant et le début de l'année doit être une période optimiste. C'est un peu le phare dans un long hiver. Parce que je sais pas vous mais moi, l'hiver, je commence un peu à en avoir marre, quand même.

     Bon, j'ai plein de choses à vous raconter, on va faire dans l'ordre, on va pas s'en sortir sinon. Bon, j'avais un rêve à vous raconter depuis un mois et demi mais maintenant, je trouve qu'il n'a plus aucun intérêt et j'ai plus envie de le raconter donc on arrive directement à mes vacances familiales. 5 petits jours dans mon sud chéri. Au menu : emballer mes cadeaux de Noël (je les avais tous achetés), voir la Guadeloupéenne (qui ne retournera jamais là-bas), ma meilleure amie et son chéri et le chevalier. Et puis repos. Sans compter bien sûr les festivités de Noël, à savoir le réveillon du 24 et le repas du 25. 5 jours, c'est court.

    Premier jour, après un trajet en train que je n'ai pas vu car je dormais (j'avais réussi à calmer Peluche qui pleurait), me voici à la maison. J'ai pris le même train que ma soeur donc c'est pratique, tout le monde arrive en même temps. Samedi fut assez calme : après une rapide course avec Soeurette, je me suis lamentablement endormie sur le canapé. Dimanche, par contre, l'après-midi fut consacrée à mes amis. J'avais rendez-vous à 15h30 avec la Guadeloupéenne et le chevalier qui, comme à son habitude, arriva avec une heure de retard. Hum. Puis vint Meilleure amie et son mec. On a pas mal papoté, tous, comme au bon vieux temps où nous étions étudiants, sauf que les conversations ne sont plus les mêmes, on parle salaire, plan de carrière et co. J'ai trouvé le Chevalier un peu trop volubile pour être honnête. Je le connais, quand il est un peu trop expansif, c'est qu'il ne va pas bien. Faut dire qu'il n'avance pas vraiment dans sa vie, je sais qu'à sa place, je supporterais pas... Mais le problème c'est que, quand il est comme ça, il monopolise complètement la conversation et j'aimerais profiter un peu de tous mes amis. En repartant, j'ai raccompagné Meilleure amie et son mec en voiture. A noter que son mec ne me sort plus par les yeux, gros progrès ! Elle était contente qu'on puisse enfin un peu parler même si ce fut court.

    Le reste des vacances a tourné bien sûr autour de Noël. Empaquetage, préparation du réveillon puis du repas, écklatage en règle de mon pauvre ventre. Ceci étant, c'est Noël qu'une fois par an, autant en profiter. Parce que c'est pas tous les jorus que je mange du foie gras, du saumon, de la langouste et même une lichette de caviar. Et franchement, le caviar, j'adore ça, j'en mange trois toasts une fois par an et je les savoure.

    Mardi, c'est Noël, vive les cadeaux. J'ai été bien gâtée : des fringues, des livres, des produits de beauté et même un cadre numérique. J'aime bien Noël parce que c'est un jour où tout le monde est de bonne humeur, on rigole pas mal, on est en famille, c'est bien. Ma grand mère et ma tante sont venues manger, un très bon moment.

    Le mercredi, bonne surprise, ma mère ne va pas travailler, comme c'était pourtant prévu. En fait, une fois arrivée sur place, sa chef lui a dit qu'il n'y avait rien et qu'elle pouvait rentrer chez elle (tout en restant joignable au cas où). Avec ma soeur, on a testé la plate forme genre powerplate que mes parents se sont achetés pour Noël. Et ben après 10 minutes, j'avais mal partout. Efficace le truc.

    Et c'est déjà l'heure de partir, 5 jours et c'est tout. Du coup, j'ai pas vraiment l'impression de m'être reposée mais 5 jours, c'est déjà mieux que rien. Maintenant, j'ai encore plein de choses à vous raconter comme une histoire de boulot (les filles sont des loups pour les autres filles) et une histoire de mec, aussi parce que ça faisait longtemps, hein !


    votre commentaire
  • Me voici de retour de mes vacances un peu éclair dans le sud avec pas mal de choses à vous raconter. Mon Noël, bien sûr mais commençons par la soirée de Noël de la boîte parce que ce fut rigolo et une très bonne soirée. Oui, quand on écrit pas pendant plusieurs jours, on doit faire plusieurs articles pour rattraper son retard, ça m'apprendra.

    DOnc mardi 18 décembre, 19h, c'est le pot de Noël dans ma boîte et je suis sous actifed. Je pourrais vous faire remarquer que rhume+vacances de Noël = explication de pourquoi pas d'articles mais je le fais pas. Ah, si, je viens de le faire. Bref. Le concept est le suivant : tout le monde ramène un cadeau de moins de 5 euros comme ça, on aura tous un petit cadeau. A 19 heures, on est donc là avec mes potes mes collègues. Une petite coupe de champagne Camille ? Oui mais juste une parce que je suis sous médicaments à cause de mon rhume, tu vois. 4 verres plus tard, j'aime tout le monde. Le métisse est un peu pété aussi et totalement gay. Y a un autre gars qui veut l'embrasser mais il refuse, il tripote la guirlande que j'ai mise autour de mon cou (pour vous dire comme je suis sobre), s'amusant à la tortiller dans tous les sens autour de moi. Mais là où on voit bien qu'il est pédé, c'est que ses gestes sont sans équivoque.

    Ce n'est pas grave, j'ai repéré un super beau mec que je n'avais encore jamais vu. Après la remise des cadeaux, les groupes se mélangent et me voici à discuter avec ce beau gosse et un autre pas mal du tout non plus. Mais la terrible révélation arrive. Au détour d'une conversation, le jeune homme lâche goguenard : "ouais, j'ai 23 ans". Dans mes dents, 4 ans de moins que moi ! Et l'autre? "Ah moi, aussi". Je suis vieille. Mais c'est pas grave, j'en embarque un des deux pour aller fumer dehors. Là, je retrouve plein de gens donc certains de mon bureau à qui j'ai jamais parlé, notamment une des inséparables qui, en fait, est sympa. Comme quoi...Bref, je me fais soudain plein d'amis, la vie est belle, youhou.

    Bref, une très bonne soirée. La prochaine? Le 10 janvier pour les voeux !

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires