• Note pour moi même : rapatrier mon mug à soupes sur mon bureau dès qu'il est propre. Parce qu'au vu de son état hier, quelqu'un a bu du thé dedans.

     

    J'enquête... 


    1 commentaire
  • Ou la truie, je sais pas encore.

    Une nouvelle enquête pour Camille Holmes, grande détective qui n'a jamais su si Boîte à bruits avait une maîtresse... Dans ma boîte, y a des gens quand même pas propres : les mecs qui puent la transpiration à 100 mètres, des nanas qui ont des dreads naturelles à force de pas se peigner... Mais là, aujourd'hui, j'ai été face à un acte de saleté ignoble. 15h, je décide qu'il est l'heure d'évacuer mon café (et celui de ce matin aussi). Guillerette, je me rends aux toilettes, je ferme la porte et là, quelle horreur !!! La personne avant moi n'a pas tiré la chasse...

    Alors là, j'avoue que ça me dépasse complètement. Qu'on se lave pas ou qu'on se brosse pas les cheveux, ça ne regarde que soi mais ne pas tirer la chasse, quand même ! Est-ce que chez eux, ils laissent leurs petits restes dans les toilettes sans les évacuer ? Moi, c'est une question de réflexe, je me rhabille et je tire la chasse, c'est mathématique. Même dans mon ancienne boîte avec que des mecs, je n'ai jamais trouvé une chasse mal tirée. Et ce n'est pas qu'elle marchait pas puisque je l'ai tirée en entrant puis en sortant (oui, je fais pas pipi sur les excréments des autres). Maintenant, je vais surveiller les toilettes, même si elles sont dans mon dos.

    Sinon, dans la série "Camille est une masochiste", je flirte outrageusement avec le métisse, des fois qu'il soit bi. Le jeu du jour : il y a une soirée lundi où j'étais moyennement motivée mais lui y va. Normalement, on ne peut y venir qu'à 8 et lui a beaucoup plus de monde à inviter donc il m'a demandée si je pouvais prendre de ses invités sur mon invitation. Forcément, j'ai dit oui. Forcément, faut que je trouve quelqu'un pour m'accompagner. Et il m'a promis un cadeau pour me remercier (parce que je l'ai réclamé, ok). Si ça pouvait être lui le cadeau... Oui, je sais, je suis folle, il est pas attiré par les filles mais est-ce que c'est ma faute à moi s'il me fait craaaaaaaaaaquer?

    2 commentaires
  • Ma vie sentimentale ronronne en ce moment.. En gros, il ne se passe rien de rien mais j'ai pas envie de faire en sorte qu'il se passe quelque chose. Je vois un mec mignon, je me dis "oh, un mec mignon..." et voilà, ça ne va pas plus loin. Pas envie de séduire. Mais y a quand même du potin.

    Ptitdop : comme j'en ai assez de toujours faire le premier pas, ce qui me donne l'impression d'être la morte de faim de service, je ne fais plus rien.

    Le Perse : ze come back du fin fond de la mort. Souvenez-vous, ce mec sublimement beau rencontré il y a plus d'un an avec qui j'avais passé une nuit merveilleuse suivi de rien. Ben il fut de retour le week-end dernier. Mais ça n'a pas été idyllique du tout. D'abord, un petit mail pour me demander comme je vais, ce que je deviens puis il m'indique qu'il est toujours avec sa copine."Et toi?". J'évoque à demi mot ma relation à caractère purement sexuel avec Ptit Dop. Et là, ça commence à partir en vrille "ah ok, intéressant. Et t'aurais pas une copine à me présenter?". Donc je lui indique que je suis libre et lui me demande de lui présenter une de mes copines, je ne suis pas du tout vexée. D'ailleurs, je le lui fais remarquer. Mais la goujaterie ne s'arrête pas là. Il me demande si j'ai pas une copine pour un plan à 3, si ça me tente pas les clubs échangistes et comme ça me tente pas, il me répond plus. Puis il revient, me demande si ma copine machine est célibataire car elle a l'air très sympa. Mais quel muffle ! Oui, elle est célibataire et je t'annonce de suite qu'elle ne couchera pas avec toi et sois un peu classe bon sang ! De toute façon, lui, je vais lui faire une telle réputation qu'aucune de mes copines ne voudra coucher avec lui.

     
    M. Facebook : un petit nouveau. Déjà, il a 3 ans de moins que moi, ce qui l'élimine d'office. Mais en fait, même sans ça, il aurait été éliminé vu que c'est un accro de la drague facebookienne. Oui, tous les messages que lui laissent les demoiselles qui le draguent, tout le monde les voit, c'est très fin. Donc il commence à me chauffer et au détour d'une conversation, il me parle de "sa copine". De quoi? C'est quoi encore le chapitre que j'ai raté? Le meilleur, c'est la semaine dernière, on parle un peu de ma non vie amoureuse et il me demande mon type de mec et l'âge que l'homme parfait doit avoir. Il réalise donc qu'il est hors jeu et me sort un "ah mais je suis éliminé, alors!". Je lui rappelle alors l'existence de sa copine et là, j'adore "oui, c'est vrai et je suis fidèle". Bah tiens, j'aurais dit oui, t'aurais pas dit non...Enfin, il m'a promis de me présenter des mecs correspondant à mon idéal... Mouais. En tout cas, je sais avec laquelle de ses amies facebook il sort maintenant, celle qui a de la moustache.

    Sinon, ben rien. Le métisse est de plus en plus beau. Il met des chemises, des pulls noirs à col roulé, des fois il se rase pas... Mais pourquoi il est gay? Pourquoi, pourquoi, POUR-QUOI?? Surtout que voilà, à force de me dire qu'il est hyper sex et que j'espère très fort qu'il pourrait quand même être un peu bi, j'ai rêvé de lui. Dans mon rêve, il était totalement hétéro. Et puis un mec qui va dans un groupe "la première chose que je regarde chez une femme, c'est sa beauté intérieure" sur facebook ne peut pas être totalement pédé... Si?

    2 commentaires
  • Quand on travaille avec des filles, c'est que les filles, ça glousse. Très beaucoup. Là, j'ai mal à la tête.

     

    Aujourd'hui, y a le pot de départ d'une fille (à qui j'ai jamais parlé) donc les filles du bureau gonflent des ballons à l'helium et l'une d'entre elles, qui a la même voix que moi quand j'avais 10 ans, a trouvé super drôle d'avaler de l'hélium. Et ça a fait caqueter la basse cour.

     

    M'en fous, dans une heure et demie grand max, je suis partie. Et ce week-end, c'est le road trip chez Future coloc en Bretagne, j'ai trop hâte ! Même si c'est dans la même ville que le Bassiste mais ce serait le diable que je le croise. En attendant, promis, je vous finis vite un article sur "bilan masculin du moment" et sur un rêve que j'ai fait, aussi.


    2 commentaires
  • Vous aviez cru que j'étais morte?? Mais pas du tout ! Juste qu'avec les grèves et tout ça, je rentre chez moi claquée et je n'ai pas le courage de prendre ma plume virtuelle pour vous raconter ma vie. Pourtant, j'en ai des choses à raconter. Je commence par le boulot, je vous parlerai des hommes plus tard.

    Bientôt un mois que je suis là, déjà... En fait je me sens parfaitement intégrée donc j'ai pas l'impression que ça fait juste un mois. Du coup, je commence à mieux connaître mes collègues, ce qui confirme certaines tendances observées : les inséparables ne sont pas mélangeables aux autres personnes de la société. Au point que l'une des deux, on ne connaît même pas son prénom. Les "autres", sont divisées en 2 groupes, en fonction de la place de leu bureau en fait : 3 d'un côté, 3 de l'autre même si j'ai l'impression que dans un des groupes, y en a une qui fait bande à part. Je suis donc dans le meilleur groupe même si y en a une qui me fatigue, on va l'appeler l'hyperactive (déjà, rien que le pseudo, on situe ce qui me fatigue). Comme vous le savez, j'aime travailler dans le calme parce que c'est comme ça que je suis la plus efficace. Or y a des moments où l'hyperactive décide qu'il n'est plus temps de travailler et commence à s'agiter. Elle crie, elle court, elle vient vous parler alors que là, on bosse, tu vois. Du coup, son hyperactivité lui fait faire des choses étranges. Du genre avant hier, on était debout côte à côte à attendre que tout le monde soit prêt pour aller déjeuner, j'ai mon sac à main sur mon épaule. Et là, elle commence à s'agiter et shoote dans mon sac. Pas fort, certes, mais elle donne un coup de pied dans mon sac... Celui accroché à mon épaule. Je la regarde, atterrée et je lui fais remarquer qu'elle n'est pas obligée de donner des coups de pied à mon sac parce que déjà, j'ai une bouteille de jus de fruit dedans et puis merde, c'est mon sac. Autre exemple : vendredi dernier, on décide de manger dans l'entreprise, je vais m'acheter des fruits pendant que les autres vont à la boulangerie. Quand je reviens, tout le monde est assis à son bureau à déjeuner en surfant. Sauf elle qui est installée sur mon bureau avec une autre fille, ce qui fait que j'ai dû manger sur un coin de mon bureau sans pouvoir surfer, à écouter une conversation à laquelle j'avais pas envie de participer. A un moment, elles veulent voir un truc sur le net. A 14h30, j'ai dû les virer en leur faisant remarquer que j'avais du travail. Grrrrr ! Le pire du pire du pire, c'est qu'elle me fait "ah mais en fait, t'es comme moi, toi, tu fous l'ambiance", tout ça parce que j'ai rigolé un peu fort hier suite à un grand n'importe quoi avec les gens de mon service. Alors, elle est gentille, hein, mais moi, j'aime le caaaaaaaaaaalme.



    Sinon, y a une particularité bizarre ici : y a des gens sales et pas qu'un peu. Je sais que ça m'obsède un peu ça aussi mais c'est un truc que je comprends pas. Déjà, y a deux filles, je m'en approche pas trop à cause de ça. Y a un développeur aussi, c'est terrible, il pue la sueur à 3 km à la ronde. Une fois, il est passé dans notre open space pour je ne sais quoi, une fille a ouvert la fenêtre à peine il était parti pour aérer. La semaine dernière, je dois aller au bureau des développeurs, je ne le connaissais pas. En rentrant, je plisse les narines : ça pue le mâle ! Ah ben, oui, je le découvre assis au fond, je l'avais pas vu !

    Bon, je crois que je vais militer pour installer des douches au bureau. Et pour rendre l'utilisation de celles-ci obligatoires.


    3 commentaires