• Tiens, si ça continue, ça va être la semaine à thème "titres en anglais". Mais bon, vu que mes parents débarquent demain sur Paname, ça va être vite arrivé la fin de semaine.

    Donc revenons en à l'essence même de cet article, à ma blonditude cachée par ma teinture brune : je suis un boulet. Pour les 3 du fonds qui n'ont pas suivi, aujourd'hui, c'était visite médicale, celle où je ne voulais pas aller. En plus, je cumule : je retrouve pas mon carnet de santé (pour ce qu'il me sert...) et j'ai plus de quoi m'épiler, me voici poilue de sous les bras, miam. Donc, 14h55, me voici devant le centre médical, rendez-vous à 15h. Tiens, c'est fermé. Bon ben je patiente.15h. 15H10, je me casse, youhou ! Retour au boulot, un collègue me dit de les appeler, j'ouvre ma convocation et... bordel, mon rendez-vous, c'était hier en fait ! comme le RH qui m'a appelée m'a dit mercredi (et ça, j'en suis sûre et certaine), j'avais pas vérifié la date. Bon, ben, c'est retardé du coup. Je vais pouvoir continuer mon régime, hihihi. Ah, quoi que mes parents sont là ce week-end donc on va bouffer comme 4. Caramba, encore raté !

    1 commentaire
  • Hop, comment répondre au titre du précédent article, regardez moi cette maîtrise olympique, quand même. Bon, j'avais le choix : vous parler de mon régime ou de ce qu'il en reste ou vous parler de mon nouveau taf. DOnc nouveau taf.

    Arrivée pas très glorieuse lundi, je suis tremplée, ma capuche goutte et en plus, je suis un poil énervée puisqu'évidemment, la SNCF a décidé que, non, la ponctualité, c'était pas son truc. Donc me voilà dans mon nouveau bureau, un open space clair, spacieux, avec une baie vitrée qui donne sur de la verdure (genre un jardin non entretenu depuis 15 ans mais c'est vert, c'est ce qui compte). Même que j'ai déjà mon ordinateur, ce qui semble constituer un exploit mais toujours pas d'adresse mail (ce qui semble normal). Bon, pour le moment, mes tâches sont méga light, je me sens limite inutile mais ça va venir, patience. Puis, je trouve de quoi m'occuper.

    Sinon, mes collègues. Dans mon open space, que des filles ou presque, je suis pas habituée moi ! Mais au détour d'un couloir, je découvre la zone des mecs, celle des informaticiens, quoi. Bon, y en a beaucoup trop et je ne fais que passer donc pour le moment, je ne repère pas grand monde si ce n'est un graphiste aux yeux bleus laser mais il a toujours un bonnet ou une casquette sur la tête, ce qui indique que soit il complexe sur sa calvitie naissante, soit le shampoing n'est pas son ami. Et j'ai déjà dit que j'aimais pas les mecs cracras, c'est même ce qui a brisé le fantasme du cycliste. Mais à la réflexion, y a un autre choupinou mais on va attendre un peu parce que je sais que mon coup de coeur spontané du premier jour ne dure pas toujours donc je vous en dirai plus plus tard, surtout que le vendredi matin, c'est ptit déj collectif. Faudra pas que j'oublie mes lunettes!

    (parce que là, je les ai oubliées et je vois plus rien, je vais rentrer à la maison, je crois)

    2 commentaires
  • Comme je suis une fille d'une logique à pleurer, je vous parle aujourd'hui de mon dernier jour dans mon ancienne boîte alors que je commence mon nouveau taf mais je fais que ce que je veux, d'abord. Je vous raconterai mon premier jour une autre fois, promis juré.

    Revenons donc à ancienne boîte. Je fus fort ému quand le dernier jour fut venu. Moi, je suis une émotive, c'est dramatique. Vendredi, j'étais toute cafardeuse. Mais partons dignement. J'embarque Esclave (c'est à dire mon remplaçant) avec moi et on concocte un pur pot de départ avec champagne et compagnie. Sauf que le champagne, je l'aime beaucoup moi et me voici vite grise. J'explique à meeticboy qu'il est forcément un bon coup puisque Scorpion, j'ai testé, je sais. Bon, tant pis pour le régime, je vais manger solide parce que je vais pas tenir l'après-midi. Après-midi qui se traîne jusqu'à l'heure du départ. Là, c'est l'heure de faire la bise à tout le monde, c'est un peu émouvant, j'aime pas ça. Une dernière partie de fléchette avec le cycliste et d'autres et me voilà partie. C'est fini, la vie continue. Aujourd'hui, ils sont tous allés bosser dans mon ancienne boîte, moi, dans ma nouvelle et voilà.

    Evidemment, ça n'a pas loupé, dans la nuit de vendredi à samedi, j'ai rêvé du Cycliste, un rêve délicieusement tendre où nous nous promenions main dans la main, en s'embrassant. Quoi, je suis frustrée? Complètement. Ok, il a une copine et ok, il sent pas bon mais zut quand même. Une douche et déjà, ça allait mieux pour un des deux points. Bien sûr,j'essaierai de continuer à les voir mais on sait ce que c'est la vie, chacun poursuit son chemin, c'est comme ça. Mais quand même, une nuit ou plus dans les bras du Cycliste, ça aurait été une belle happy end, non?

    Mais peut-etre ai-je repéré une nouvelle cible à mon boulot ? A suivre !

    2 commentaires
  • C'est la fin du monde, bouh! J'ai une visite médicale pour mon futur taf (que je commence lundi, même pas un jour de repos, c'est hardos). Et là, je commence à paniquer, je déteste ça et ce pour plusieurs raisons:
    - en tant que fille de docteur, je ne vais JAMAIS chez le docteur. D'abord parce que je n'ai pas de soucis de santé à première vue. Je suis pas anormalement fatiguée (ma fatigue est essentiellement due au fait que je dors pas assez), je n'ai pas de douleurs suspectes... Bref, ça va bien. Mais du coup, mon carnet de santé, celui reçu en 1996 est complètement vierge. Et je sens que je vais un peu me faire remonter les bretelles à ce sujet et j'aime pas ça. Oui, je sais, les médecins sont pas là pour me juger mais j'ai un peu l'impression d'aller en classe sans avoir fait mes devoirs.
    - je n'ai pas de problème de santé apparent mais j'ai toujours peur qu'on me trouve un truc super grave.
    - mais surtout, je vais passer à la pesée et ça, je veux pas. Je me suis pas pesée depuis  5 ans, je me fie à mon miroir et mon pantalon. Et ça me suffit. Là, j'ai peur que de connaître mon poids réel me déprime profondément. Oui, je fais pas 150 kilos ni même 100 (mais pas 50 non plus) mais bon, il y a des infos qu'on préfère ne pas savoir. Bon, j'ai beau essayer de m'autoévaluer, j'ai pas enviiiiiiiiiiiiie!!

    On peut sécher une visite médicale??

    2 commentaires
  • Dans la série "ma vie est un sitcom", aujourd'hui, parlons de retour de certaines personnes qu'on ne pensait plus revoir. Non pas un mec, ça, je précise de suite. No more mec in 2007, j'ai dit.

    Non, le grand retour de la semaine est celui de Flamme. Bon je rappelle les faits. Flamme avait jeté son dévolu sur le Marseillais quand j'étais avec lui puis après tout en me jurant que "non mais jamais je n'essaierai de sortir avec l'ex d'une copine, voyons". Quand j'ai eu la confirmation qu'elle lui avait un peu sauté dessus, forcément, ça a clashé, c'est à cause d'elle que j'ai fermé mon ancien blog pour ouvrir celui ci.

    Donc un an que Flamme avait disparu de ma sphère, même si j'avais des nouvelles par Soleil qui la connaît également. L'autre soir, je reçois un mail de sa part (je parle de Flamme, pas de Soleil). En gros, elle me propose une pige rémunérée et m'informe qu'elle m'a rajoutée sur MSN, si je suis d'accord. Est-ce que je suis d'accord? Bon, en un an, j'avoue que toute ma colère et tout ça a été evacuée. Du coup, m'entêter à lui faire la gueule serait ridicule et en plus, je me suis fâchée avec suffisamment de gens pour pas en garder inutilement dans la case "je veux plus jamais la voir". Donc du coup, j'ai accepté, on a peu papoté sur MSN, du coup. Pas de tension, c'est bizarre genre comme si on s'était parlé la veille ou presque (oui, on avait pas mal de trucs à se raconter).

    Donc voilà. Pourtant, il y a des gens que je refuse de pardonner aujourd'hui car ils ne le méritent pas. Flamme s'est foutue de ma gueule dans le temps mais je lui trouve des circonstances atténuantes, je pense que ce serait une fille vraiment bien si seulement elle s'en donnait la peine. Je la crois prisonnière du personnage qu'elle s'est constituée (genre hyprasexuelle) mais elle est jeune, 20 ans, peut-être qu'un jour, elle changera. C'es, au fond, ce que je lui souhaite car elle a toutes les cartes en main pour réussir sa vie et elle les jette n'importe comment. Je ne pense pas pouvoir l'aider à ce niveau là mais bon, on dira que j'ai confiance en son évolution.

    2 commentaires